Matin d'été Parisien

Heureux comme au mois d’août à Paris

Se lever tôt, et tenter l’approche du Mont Martre par la face nord. C’est la plus spectaculaire. Croiser quelques rares visiteurs, amateurs de belle lumière. Saluer la parade des évêques, les crosses en majesté, puis contourner la meringue. Les cars n’ont pas encore déversé leur cargaison. Les marchands de souvenirs ne sont pas encore à leurs postes. Profiter de ces instants où la ville commence à sortir de son sommeil, puis redescendre en prenant soin d’éviter les Abbesses, première étape de l’ascension du Paris de carte postale. Gagner le boulevard de Clichy pour attraper le 95, la plus touristique des lignes de bus…

Arrêt “Musée du Louvre“. Il y a déjà trop de monde. Peut être Palais Royal… Un salut aux stores façons “Palerme“ qui échangent avec les colonnes de Buren. La cour est quasi déserte. Un petit trépied de table pour poser l’appareil au sol… et le gardien pointe son nez pour interdire. J’ignore d’où il sort mais il a une excellente vue cet homme ! Le ciel commence à être menaçant. Je rentre. C’était bien jusque là…


 


Rolleiflex T et film Ilford Pan (développé chez Dupon Paris) largement périmé ! (Août 2011)