Jidohanbaiki

Les distributeurs automatiques au Japon

Juin 2013, un premier voyage au Japon. Tokyo, Kyoto, Osaka, Nara, Takayama, le Khoyasan, Hiroshima… Un rêve depuis longtemps. Largement entretenu par la littérature, le cinéma et la gastronomie japonaise. Tout fascine, tout arrête… Un monde tellement « graphique », tellement “photogénique“ (que ce mot est laid !). Et puis aussi, au delà de la redécouverte de la courtoisie, du respect de l’autre et du sens du collectif, il y une sorte d’évidence : le sens pratique au quotidien poussé à l’extrême. Un exemple ? Les « jidohanbaïki », les distributeurs automatiques !

Dans cette série, j’ai réuni quelques-unes de mes nombreuses images sur ces machines. La tentation est trop forte tellement elles sont omniprésentes et ont l’air de tenir le rôle de repères ou de balises. Je me suis concentré sur les boissons seulement, alors que la diversité des produits ne cesse d’étonner.


 


Ces photographies sont réalisées en suivant le même protocole : de face et en plan suffisamment large pour permettre d’appréhender l’environnement de chacune des machines. Parfois sur pied, parfois avec une présence ou un « passage »… mais toujours avec la même optique, le 24mm Nikkor (sur le Nikon D300s). Juin 2013.