Bang !

L’éclatement que provoque le jet au moment de franchir le mur du son (ou “hors les bulles“)

Octobre 2015. En près de 35 ans de vie à Paris, c’est la première fois qu’il prend le temps de se rendre au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. Quelques rouleaux de TriX qu’il aimerait bien “insoler“ avant de partir. Pourquoi pas des zincs ? Un bon exercice de style : travailler les courbes par les reflets, isoler des détails graphiques… Il s’efforce au maximum de tomber dans la tentation d’être trop “descriptif“, de sortir du parti-pris de départ. C’est difficile. Trop d’images remontent à la surface…

Octobre 1973. Une nouvelle guerre éclate entre la coalition syro-égyptienne et Israël. Il vit à Damas, adolescent. La capitale syrienne est bombardée. Leur quartier est touché, trop proche des bâtiments bleus de l’Armée de l’Air. Une bombe tombe à côté de l’immeuble de son meilleur ami, sans dommages. En revanche un autre camarade à l’école française n’aura pas cette chance. Le retour en classe sera bien triste…

Quelques années plus tôt, en arrivant en Syrie, son père leur avait appris à reconnaître les avions de chasse et autres bombardiers qui survolaient la ville quotidiennement. Les Mig 15, 17 et 21 n’avaient plus de secrets pour son frère et lui. Ils savaient les reconnaître au son qu’ils émettaient. Restaient les autres, qu’ils n’avaient pas eu encore l’occasion d’entendre puis d’apercevoir : les Mc Donnell Douglas Phantom ou autres Mirage Dassault et Kfir de la partie adverse. En ce mois d’octobre 1973, ils avaient eu leur dose d’apprentissage aéronautique…

Plus tard, cet épisode militaire passé, c’est la bande dessinée qui a poursuivi cette éducation, comme nombre d’adolescents de sa génération peut être. Buck Danny de Charlier et Hubinon… Tanguy et Laverdure de Charlier (encore) et Uderzo… Dan Cooper de Weinberg… autant de personnages aux aventures souvent ancrées dans des événements historiques. Puis sont venus les récits d’Antoine de Saint Exupéry, James Salter et autres “écrivains-aviateurs“… Il garde un sentiment très troublé en matière d’aéronautique. Entre fascination pour une beauté mécanique, fonctionnelle, certaine… et répulsion pour ces usages que l’on fait de cette belle invention qu’est l’avion.


 


Nikon F5, 80-200 Nikkor et film Kodak TriX. Octobre 2015.