Street art à Cape Town ?

Jusqu’à récemment, Cape Town (Le Cap, Afrique du Sud) était une scène active du Street Art…Des artistes locaux de talent y ont émergé : Faith47, Jack Fox, Mak1One, Falko, Nardstar… D’autres, Brésiliens, Ukrainiens, Polonais, Britanniques… sont venus « grapher » sur les murs du quartier de Woodstock, ou à côté du terrain vague qu’est devenu le District 6.
Dans une ville exemplaire du capitalisme sauvage, cette expression de la contestation par l’Art est récupérée par les institutions, quand elle n’est pas sévèrement réprimée. Rares sont ceux qui s’y risquent encore ; ce sont quasiment toujours des commandes, privées ou publiques. Aujourd’hui, le centre de cette expression en Afrique du Sud est, sans conteste, Jo’burg (Johannesburg)… et les artistes « Cape-toniens » de talent sont appelés à peindre dans d’autres cités.

Woodstock, où sont prises la majorité de ces images est un paradoxe. Du fait de la forte pression immobilière qui s’exerce sur la ville, en croyant sauver le quartier, les grapheurs ont finalement favoriser sa gentrification et par là, l’expulsion de familles défavorisées vers des quartiers toujours plus éloignés du centre, dont les grands Townships.

 

 


Rolleiflex T et Kodak Portra 160. Films développés chez Orms au Cap.